le publicitaire

Victor travaille comme publicitaire dans un studio, avec d’autres publicitaires. Victor est un travailleur zélé, plein d’enthousiasme, souvent félicité par ses supérieurs. Il est un publicitaire heureux dans ce qu’il fait et dans sa vie. Ce lundi, comme tous les lundis, une réunion de travail a lieu, pour parler d’une nouvelle campagne quelconque. Les idées fusent, en vrac, désordonnées.
Victor se démène mais pour une fois c’est un collègue à lui qui décroche la timbale, avec une idée de chat qui dit être ravi parce qu’il s’est levé tôt.
Tout le monde crie d’enthousiasme, l’idée est applaudie, le directeur de l’agence est aux anges et parle déjà de champagne.

Victor, à l’autre bout de la grande table, ne dit rien. Il a l’air perturbé. Son collègue et ami, près de lui, exulte, il lui donne des coup de coudes en s’exclamant que c’est de loin la meilleure idée qu’ils ont jamais eue, les yeux brillants.

Victor a le tournis. Il ne comprend pas.

Il ne comprend pas ce que tout le monde autour semble comprendre et trouver génial. Il aurait envie de demander des explications mais il n’ose pas, il tourne et retourne ce chat ravi parce qu’il se lève tôt dans sa tête, sans arriver à attraper l’idée, c’est comme une boule très lisse sans aspérités, qui glisse encore et encore.
Quelque chose d’énorme lui échappe, quelque chose de si gros qu’il sent la panique venir.
Effaré, il regarde tout le monde. Il a les mains moites, le cœur qui s’emballe. Il ne comprend plus rien du tout, ce que ça signifie, pourquoi c’est si excitant, pourquoi un chat qui parle constitue une révolution, pourquoi un chat serait ravi de se lever tôt, pourquoi ces éléments réunis constituent l’idée du siècle.

La campagne parait, Victor passe devant les immenses affiches du métro tous les jours, depuis ce lundi de réunion, il n’est plus tranquille. Il dort mal, il ne s’alimente quasiment plus. Il regarde les spots publicitaires du chat, et entend le chat à la radio, tout le monde parle de ce chat ravi de s’être levé tôt, le chat est partout dans les conversations, tout le monde s’esclaffe, se plie en deux de rire. Le chat parle dans les rêves des brèves nuits tourmentées de Victor, il lui répète qu’il est ravi de se lever tôt.  Le chat devient une mascotte, un objet de culte, des t.shirts sont édités, des porte clés qui parlent, des clés usb, des casques audio, des posters, des autocollants, des agendas.
Victor regarde, ahuri, le monde entier se passionner pour une idée qui n’a aucun sens. Il a cherché sur internet des clés, il a fouillé les plus obscurs forums en quête de réponse ou au moins d’autres personnes qui ne comprennent pas plus que lui,  mais rien. Tout le monde, du gauchiste au frontiste, du petit garçon à la vieille femme, du français baguette-camembert au moine bouddhiste du Tibet, tout le monde est pris d’hilarité devant cette chose incompréhensible.

Sous cette affiche gigantesque d’un chat qui dit qu’il est ravi de se lever tôt qui fait hoqueter de rire la foule amassée pour attendre le métro, Victor se jette sous la rame qui arrive.

2 réflexions au sujet de « le publicitaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.